• My so-called shirtdress

      L'histoire du vêtement d'aujourd'hui a commencé dans la ligne 8 du métro, parmi la foule du samedi. Une jeune fille dans la rame, une large chemise à carreaux. Forcément me dis-je, c'est une adolescente et elle a une coupe au carré. La foule se dégage, raté pour la coupe, elle porte une queue de cheval. D'où me venait donc la vision de cette association idéale [grande chemise à larges carreaux/coupe au carré] ?
      La réponse m'est apparue une semaine après : la petite Angela Chase et sa clique 90's ! Et penser "Angela, 15 ans" c'est un rappel systématique d'Alice D. en train de glousser le nom de "Jordan Catalano" à presque chacune de nos réunions de scoutisme d'il y a, holà, une bonne quinzaine d'années. Je n'ai jamais regardé la série du vivant de mon adolescence, rapport au titre repoussoir je crois, mais je voyais à peu près à quoi ressemblait l'héroïne (pas la drogue non, le personnage).
      Quoi d'étonnant alors, qu'après quelques séances de contorsion sur un carré en travaux (idée pour M6 : un concours de coiffeurs amateurs avec une épreuve de coupe sur personne vivante et une épreuve de coiffure créative façon Fred le boucher le coiffeur; ce serait rigolo. On offrirait aux cobayes ratés un séjour au vert n'importe ou au Royaume-uni le temps que leur scalp redevienne présentable) j'aie eu envie d'exercer mes ciseaux sur ce coupon ramené de Londres pour les pyjamas du padre, mais qui n'a pas eu l'heur de lui plaire tout à fait ? Surtout qu'un p'tit dessin de robe 90's directement pompé sur une robe de la créatrice américaine Mary Meyer était tout frétillant d'être réalisé !

    My so-called shirtdress


      J'ai d'abord cherché de par les internettes de quoi était réellement vêtu ce beau brin d'Angela, histoire de ne pas faire de fashion faux pas avec le tissu. Avec ses carreaux fondus, il s'avère qu'il fait bien raccord avec l'époque. J'ai découvert qu'Angela porte à un moment une petite robe du même acabit, version grunge : décolleté moins prononcé, épaules tombantes, et des fronces à camoufler un ventre de fille-mère.

    My so-called shirtdress
    C'est bon quoi, j'avais oublié mes lunettes

      À l'aide des divers visuels récoltés (vive les carreaux pour la facilitation du travail !), le patron a ainsi été dessiné et testé sans toile préalable :
    * élargissement corsage de ma base de buste, avec la pince d'épaule incorporée dans la grande pince de taille (total : environ 7cm), et pince dos creusée de 2cm (total : 4cm).
    * épaules rognées sur le côté latéral de 2.5cm. Le dessin du décolleté semble alors plus étroit, mais une fois la robe portée, les épaules se placent comme il faut et le décolleté reste bien tendu.
    * côté de la taille creusé d'1cm sur chaque demi devant et dos.
    * base jupe évasée le long de trois lignes verticales, de façon à obtenir un éventail à 50° sur chaque demi devant et dos. Si j'en crois l'angulation des carreaux à la jonction au milieu dos, le modèle original doit plutôt se situer aux alentours de 75° mais je ne voulais pas trop de tissu non plus.
    * manche construite entre manche montée et manche liquette.

    My so-called shirtdress
    En gris : manche montée / En vert : manche liquette

    Ordre de validation lors du montage :
       buste -> manches -> jupe -> décolleté fini au biais -> patte de boutonnage -> poches paysannes

    - La partie du dos entre la carrure et l'emmanchure est juste comme il faut, impression favorisée par le tissu non extensible en largeur.

    My so-called shirtdress

    - J'ai trouvé un commencement de réponse à la question : qu'est-ce qui justifie qu'à un moment donné dans un patron on nous dise de coucher les pinces vers le milieu ou vers le côté, à part la prise en compte de la couleur du slip du capitaine ? Eh bien dans le cas présent, après tirage à la courte-épingle, les pinces poitrine ont été couchées vers le milieu. Du coup, quand on regarde la robe de profil, le côté médial de la couture de pince semble surélevé et se détache nettement : on peut aisément voir que j'aurais pu abaisser la pointe d'1cm. Surtout que le creusement devant a tendance à ramener les épaules en arrière...

    My so-called shirtdress

    - J'ai vu un peu court pour les manches : 8cm sous le coude sont en-deçà de ce que je souhaitais, mais la circonférence, 28cm, est très bien.
    - Comme d'hab', le bas de la jupe devant arrivait plus haut que celui du dos, il faudrait que je me rentre une bonne fois dans le crâne que j'ai une stature cambrée. J'ai raccourci la jupe, qui fait maintenant 50cm de long en moyenne. Elle semble s'être légèrement étirée dans les parties qui tombent en biais (les côtés).
    - J'ai recreusé le décolleté pour qu'il corresponde mieux à celui de la robe originale car c'est ce qui me plaisait le plus dans le modèle. J'ai tellement rogné/refait des coutures de soutien qu'à un moment donné j'ai cru revivre ce funeste jour de 1998 où ma perfectionniste de mère, s'étant proposée pour me couper les cheveux au carré, avait tout raboté jusqu'au lobe des oreilles dans sa rage d'égalisation.

    My so-called shirtdress


    - Bien que l'endroit le plus étroit fasse 10cm de moins que le tour de nichons, l'enfilage reste aisé : j'ai donc renoncé à la patte de boutonnage et ai choisi de consacrer mon temps à deux poches paysannes en un morceau, puisqu'il n'y avait pas de couture côté dans lesquelles ajouter des poches. Ainsi, elles sont dans une position plus anatomique. Il y a eu plantage dans la prévision du côté visible du passepoil, mais j'aime bien le léger contraste ainsi créé.

    My so-called shirtdress

    - Il n'y a pas de doublure

    My so-called shirtdress

     
    Verdict final : je trouve que j'ai bien réussi mon coup; à part les manches auxquelles il manque 5cm et le dos du buste que je raccourcirais un tantinet, je ne vois pas grand chose à modifier. Même la pince poitrine qui s'arrête juste sur la pointe du sein ne rend pas si mal en fin de compte.
    Il va maintenant falloir trouver la motivation pour tricoter un châle (sans trou) au triangle suffisamment large pour mettre le décolleté à l'abri si je compte la porter cet hiver !


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 11:22
    papelhilo

    elle est vraiment mignonne, cette robe ! et le fait que tu l'aies patronnée toi-même, comme toujours, m'épate ... sans parler du récit, où l'on apprend toujours qq détails croustillants sur ta biographie (un jour, on pourra tout remettre bout à bout dans l'ordre, et on aura un bouquin poilant sur tes aventures !)

    bravo miss, et j'admire tes talents !

    2
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 11:23

    Très chouette ! Je ne connaissais pas les poches paysannes.

    3
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 11:34
    chloeti

    Je suis bluffée par ton travail! Elle est très réussie ta robe et j'espère que tu vas le tricoter ce châle car ce serait dommage de ne pas la porter...

    Je découvre également les poches paysannes (ce sont des sortes de poches à un passepoil, c'est ça?). Elles me plaisent beaucoup en tous cas!

    Merci aussi pour le coup de vieux: je l'ai regardée, ado, my so-called-life. J'avais oublié.

    4
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 13:46
    Zibusine

    Impressionnant ! Et je parle aussi bien des techniques mises en oeuvre que du résultat final, qui me plait décidément beaucoup. Bravo ^^

    5
    Mathurine
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 14:08
    Mathurine
    Waoh!!! Grand merci pour les explications techniques !
    6
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 14:53
    tassadit

    Ah, "My So Called Life", toute une époque, même qu'en effet en ce temps-là on l'appelait "Angela, 15 ans" et que ce titre c'était quand même bien la honte!


    Pour ce qui est de ta robe, je suis d'accord avec toi: tu as bien réussi ton coup! Et je suis super fan des poches bien alignées sur un motif…

    7
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 15:49

    @ papelhilo : n'empêche, je me demande bien ce qu'Alice trouvait à la coupe de cheveux de Jordan Catalano...

    @ Goldie : je me demande bien d'où vient cette appellation d'ailleurs.

    @ chloeti : exactement, c'est une poche avec juste un passepoil inférieur.

    @ Zibusine : je me disais bien que cette robe avait une forme propice à ravir les cœurs du Deer & Doe fan-club!

    @ Mathurine : merci. J'aurais bien fait un tuto pour la poche, mais ça m'a saoulée. Alors voilà les références des explications : tome 2 des Détails de mode à la loupe, esmod éditions. Un bouquin avec rien que des poches dedans !

    @ tassadit : c'est clair, rien que le titre français on imagine le pathos premier degré qui va avec. Alors que certes, c'est premier degré mais le ton m'a l'air assez juste. Et dire que je me suis privée du grunge d'Angela pour mieux tomber dans les filets du style J. Crew - provincial bien mis de Dawson....

    8
    Jeudi 23 Octobre 2014 à 10:15
    Threadie

    Ta robe est très belle, j'adore ce tissu ! Franchement, chapeau pour l’avoir dessinée à partir de ton patron de base.

    9
    beababa
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 10:17
    beababa

    trop belle, mais d'où vient ce tissu, il est magnifique !!!

    10
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 11:22

    @ Threadie : merci, y a pas à dire, les tissus à motifs facilitent grandement le travail de reprise !

    @ beababa : le tissu vient de la boutique "Fabrics Galore" dans le quartier de Battersea à Londres; j'avais débarqué là-bas en fin d'après-midi pensant que ce serait déjà fermé et puis j'ai eu cette bonne surprise.

    11
    Elaïse
    Lundi 3 Novembre 2014 à 09:17

    J'adore cette robe, et c'est exactement une robe Angela! Je ne parlais pas de Jordan à mes réunions de scout moi... En revanche j'ai revu la série et Jordan c'est un bulot quoi... Bref super travail!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :